Concours Marque Gaillarde 2016 : Mode éthique magnétique

Par Hélène Bourget, blogueuse bénévole pour La Gaillarde

À l’invitation d’Annie De Grandmont, directrice de La Gaillarde, j’ai eu le plaisir d’assister le 20 avril dernier au défilé du concours Marque Gaillarde. Cette soirée constituait le point culminant de la troisième édition du concours, organisé en collaboration avec la Fabrique Éthique et l'école de mode du Cégep Marie-Victorin, et qui a comme objectif de contribuer à l’émergence et à la valorisation d’une relève en mode éthique québécoise.

À mon arrivée un peu avant 18 h 30, tout est prêt, et les invités commencent à affluer. Sourire aux lèvres et rose aux joues, les Gaillardes et leurs bénévoles s’affairent à mettre la touche finale aux préparatifs de la soirée. Les filles ont mis le paquet : les étalages se sont volatilisés pour faire place à une passerelle drapée de blanc. Après avoir fait le tour de la boutique, je me suis discrètement placée au fond de la salle, près de la table du jury, d’où j’avais une vue parfaite tant sur la passerelle que sur le public. Les invités jasent et font leur magasinage, verres et cupcakes à la main. L’ambiance est à la fête et il y a de l’effervescence dans l’air. 

Noémie Giasson, gagnante du Concours 2016, avec la mannequin portant son manteau

Noémie Giasson, gagnante du Concours 2016, avec la mannequin portant son manteau

Puis le spectacle commence. Les mannequins nous présentent les créations des cinq finalistes. Le thème cette année était le Dress Coat, autour duquel les filles ont dû travailler en utilisant des matériaux recyclés et en respectant plusieurs contraintes, de la conception à la confection. Les créations sont superbes, les tissus, somptueux, et le tombé des manteaux, impeccable. Chacune des finalistes possède un style qui lui est propre, mais l’ensemble forme un tout harmonieux. En regardant les mannequins défiler sous les murmures approbateurs et les applaudissements, non seulement avais-je envie de toucher et d’essayer chacun des morceaux, mais je réalisais, lentement mais sûrement, l’ampleur des efforts déployés pour en arriver à ce superbe résultat. Les filles ont toute mon admiration!

Pendant que le jury délibère, le public est lui aussi appelé à voter pour son dress coat favori. Quelques minutes plus tard, la surprise : un autre défilé concocté par Elsa, styliste de la Gaillarde, et consacré aux collections printemps-été des designers québécois offerts en boutique. Les mannequins, tous plus rayonnants les uns que les autres, nous ont présenté un éventail de tenues pour tous les goûts, au son d’une compilation de succès des années 90 pas piquée des vers.

Après ce deuxième numéro, le moment tant attendu : on révèle le choix du public et le jury rend son verdict. La soirée se termine dans l’allégresse et les gagnantes sont radieuses. Félicitations aux organisateurs du concours Marque Gaillarde, qui offre aux étudiants en mode l’occasion d’allier créativité et conscience écologique. Quel sera le thème de la prochaine édition?

Félicitations également aux deux gagnantes, Élise Guay, Choix du public, et Noémie Giasson, Choix du jury et grande gagnante. En plus de recevoir une bourse de 300 $, Noémie verra sa tenue produite et mise en vente à La Gaillarde à l’automne prochain. Les deux gagnantes recevront également une formation en écoconception d’une valeur de 750 $, offerte par La Fabrique Éthique.

**********

Hélène Bourget : Amoureuse de son Sud-Ouest natal, lectrice avide, introvertie enjouée, blogueuse bénévole pour La Gaillarde.

Le manteau Choix du Public, fait par Élyse Guay

Le manteau Choix du Public, fait par Élyse Guay

Les manteaux des 5 finalistes, présentés dans la vitrine

Les manteaux des 5 finalistes, présentés dans la vitrine