Les Gaillardes se dévoilent - 1ère partie

Par Hélène Bourget, blogueuse bénévole pour La Gaillarde

Derrière tout le travail accompli au quotidien à La Gaillarde se trouve quatre Wonderwomen passionnées de mode éthique. Aujourd'hui, entrevue éclair avec l'une des Gaillardes, Sarah Benbouhoud, responsable du service à la clientèle.

Votre poste et vos principales responsabilités?

Ma principale responsabilité est d’assurer le service sur le plancher. J’accueille les clients, je leur explique le concept de la boutique. Je m’assure aussi que les mannequins et la vitrine sont à jour et bien agencés. Enfin, je m’occupe aussi du tri des dons.  

Quelle est votre histoire avec La Gaillarde?  

À l’été 2014, à la fin de mes études secondaires, j’ai obtenu un stage ici grâce à un programme de mon école. Mon stage a duré tout l’été, et j’ai adoré mon expérience, car j’ai toujours eu un amour fou pour la mode. Après mon stage, les filles m’ont offert une place au sein de leur équipe, et ce fut le début de ma belle histoire avec La Gaillarde!

Qu’est-ce qui vous passionne de votre travail?

Le contact humain. Vraiment, j’adore offrir un bon service aux clients, j’adore leur donner le sourire, et ça me rend heureuse de les voir revenir et me parler de l’expérience qu’ils ont eue avec leurs trouvailles. Enfin, je suis reconnaissante d’avoir l’occasion de travailler en mode.

Et personnellement, qu’est-ce qui vous passionne?

Au-delà de la mode, je m’intéresse aux arts en général; lorsque je cherchais mon stage, j’avais demandé à travailler, idéalement, dans le domaine artistique. J’ai fait du théâtre pendant longtemps, et j’ai aussi fait du cirque. Bref, je me sens dans mon élément lorsque je me consacre à une activité artistique. C’est pourquoi mon travail à La Gaillarde me comble : j’y retrouve tant l’aspect créatif que l’aspect humain. 

Quel est l’impact de La Gaillarde sur votre vie et vos habitudes de consommation?

Depuis que je travaille ici, je magasine davantage seconde main, et j’incite mes proches à magasiner plus écolo, plus québécois. De plus, j’ai le plaisir de découvrir des designers d’ici, et de partager mes connaissances et mes coups de cœur avec mon entourage et les clients. Par exemple, mon cardigan Harmony Walker m’attire des compliments chaque fois que je le porte! Quand quelqu’un m’en parle, j’en profite toujours pour promouvoir le travail des créateurs d’ici.

Qu’est-ce qui attire votre attention dans un vêtement?

Mon œil sera évidemment toujours attiré par des vêtements dans ma palette de couleurs : des beiges, des kakis, des bourgognes, du noir… surtout du noir. (Rires.) J’aime les pièces de style oriental et les vêtements tout-aller. Être à l’aise dans le vêtement est une priorité pour moi. Je ne porte pas beaucoup de bijoux, mais j’aime les chaussures. Mon style favori : noires, confortables, mais élégantes en même temps. Je veux pouvoir les porter tant avec des jeans qu’avec une petite robe de soirée.

Une anecdote mémorable en boutique?

(Rires.) Mon stage a commencé en force : à un moment donné, je suis entrée dans la cuisine et j’ai vu que la lumière était restée allumée. Pensant bien faire, je l’éteins, pour me rendre compte que j’avais fait griller toutes les ampoules des cabines d’essayage! Ma collègue Véro m’a bien expliqué par la suite qu’il ne fallait pas jouer avec les interrupteurs! (Rires.)

Quel est votre commerce local favori à Saint-Henri?

Comme je ne suis pas du quartier, c’est plus les filles qui me parlaient des commerces aux alentours, mais je découvre tranquillement le coin. J’aime bien prendre une bouchée chez Ôzeu & O'bœuf, qui servent de bons déjeuners.

Les Gaillardes - Annie, Elsa, Véronique et Sarah

Les Gaillardes - Annie, Elsa, Véronique et Sarah

**********

Hélène Bourget : Amoureuse de son Sud-Ouest natal, lectrice avide, introvertie enjouée, blogueuse bénévole pour La Gaillarde.