Concours Marque Gaillarde : retour aux sources pour ses noces de bois

Par Hélène Bourget, blogueuse bénévole pour La Gaillarde

Mettre sur pied un concours visant à assurer une relève en mode éthique, ce n’est pas rien. Fêter les cinq ans d’un tel projet, c’est encore mieux! Le concours Marque Gaillarde célèbre cette année sa cinquième édition, et les tenues des finalistes seront présentées lors du défilé annuel Marque Gaillarde, le 2 mai prochain. Le thème choisi est particulièrement en adéquation avec la mission de La Gaillarde : on mise sur l’Essentiel.

On le voit, les décors épurés et la simplicité raffinée ont la cote. Après des décennies d’accumulation effrénée, un grand nombre de consommateurs ressentent le besoin d’épurer leur environnement et de se réapproprier leur espace. Presque toutes les sphères de la consommation sont touchées : le seconde main est célébré, le zéro déchet a gagné ses lettres de noblesse, les blogueuses beauté purgent leurs immenses collections. De ce fait, les initiatives citoyennes se multiplient pour tirer le meilleur parti des ressources disponibles en minimisant le gaspillage et, souvent, en créant des liens à l’échelle locale : cuisines collectives, Accorderies, boîtes à livres un peu partout dans la ville, swaps de vêtements et d’accessoires.

 Planche d'inspiration - Ariane Brunet-Juteau

Planche d'inspiration - Ariane Brunet-Juteau

La Gaillarde, dont la mission est de sensibiliser les consommateurs à l’incidence environnementale et sociale de leurs achats et d’encourager la réduction du gaspillage textile, trouve dans ces nouvelles tendances un terreau des plus fertiles où faire fleurir ses propres initiatives. Est-ce donc un hasard si le thème de la présente édition du concours Marque Gaillarde se rapproche du minimalisme et des matières naturelles?

Ariane Brunet-Juteau, ancienne styliste à La Gaillarde et responsable du thème du concours cette année, nous explique : « Cette année, on est partis d’une volonté de nous inscrire dans les tendances actuelles liées à un mode de vie plus minimaliste, comme les mini maisons, le van life et le glamping. Dans cette optique, on a mis les étudiantes au défi de créer un item essentiel à une garde-robe capsule adaptée à un mode de vie axé sur la simplicité et sur le voyage. » Un vêtement caméléon, donc, que la voyageuse ou la campeuse 2.0 peut porter en tout confort, sans négliger son style.« Les étudiantes sont amenées à réfléchir à leur vision d’une garde-robe réduite. À quoi devrait ressembler, selon elles, la pièce maîtresse d’une telle garde-robe? À quel point peut-on rendre le morceau versatile et optimiser son design pour le placer au cœur de la garde-robe de la cliente? »

Une fois les bases jetées, on devait décider quels outils fournir aux étudiantes. « Cette année, j’avais envie de pousser le concept plus loin sur le plan des tissus. Lors des précédentes éditions du concours, on travaillait avec différents lots reçus en don. Cette année, je voulais mettre les filles en contact avec un distributeur. Nous avons donc communiqué avec KenDor, un distributeur de tissus écologiques de Vancouver. À notre grand bonheur, ils ont accepté de nous fournir un lot pour le concours! » En créant ce partenariat, Ariane a fait d’une pierre deux coups : créer un contact entre un distributeur et les participantes, ainsi que fournir aux étudiantes un matériau brut qui s’inscrit parfaitement dans le concept de cette année. « On a pu proposer aux étudiantes des matières un peu plus nobles, et plus naturelles, comme du lin et du coton bio. Et puis, l’utilisation de matières naturelles pour la confection reflète l’esprit de retour à la nature du thème Essentiel. »

Pour respecter l’esprit du thème, on a transmis aux participantes des instructions claires, surtout par rapport à la finalité, à la fonction du vêtement. Si les couleurs des créations sont forcément tributaires des tissus reçus, le reste demeure entre les mains des étudiantes. Un élément indispensable : le confort. En effet, si la cliente ne se sent pas parfaitement à l’aise dans le morceau, pourquoi en ferait-elle la pierre angulaire de sa garde-robe? Les étudiantes devaient donc réussir à allier confort et élégance, tout en gardant le morceau le plus simple possible. « On a aussi beaucoup insisté sur la distinction entre le multifonction et le multi usage », ajoute Ariane, « car le but n’était pas tant de créer un vêtement qui peut se transformer en zippant ou en dézippant une partie du vêtement, par exemple. On cherche plutôt à créer une pièce tellement simple, versatile et facile à porter qu’elle peut s’adapter et s’intégrer à un maximum de tenues. »

Un vêtement ample, confortable, et facile à porter. Très bien. Mais si le morceau de base de la garde-robe est si simple, est-ce que, paradoxalement, la cliente ne risque-t-elle pas de galérer un peu pour diversifier ses tenues, surtout si elle roule sur une garde-robe réduite? « Dans la mesure où on note une tendance à composer des looks plus simples, le stylisme revêt une importance d’autant plus grande », répond Ariane. « D’ailleurs, cette année et pour la première fois, des points seront accordés pour la façon dont les étudiantes auront accessoirisé leur création. » Défi supplémentaire pour les étudiantes, donc, mais qui constitue le genre d’exercice créatif auquel les adeptes des garde-robes capsules doivent se livrer.

Chose certaine, ici, simplicité ne risque pas de rimer avec banalité!

Rendez-vous le 2 mai pour découvrir les créations des cinq finalistes. La Gaillarde remercie chaleureusement les commanditaires et les partenaires du concours Marque Gaillarde 2018 :  L'école de mode du Cégep Marie-VictorinLa Caisse Desjardins du Sud-Ouest, qui remettra à la grande gagnante une bourse de 200 $, Certex Canada, La Fabrique Éthique, qui offrira à la grande gagnante une formation complète en éco-conception d’une valeur de 750 $, KenDor, fournisseur du tissu utilisé par les participantes, ainsi que Chivalric Pictures, qui offrira à la grande gagnante une séance photo professionnelle de sa tenue.

***************************

Hélène Bourget : Amoureuse de son Sud-Ouest natal, lectrice avide, introvertie enjouée, blogueuse bénévole pour La Gaillarde.

FB_EventBanner_MG_Fr_1920x1080.JPG